⭐️ Informations économiques et commerciales du Vietnam

Ambassade du Vietnam en Algérie. Bulletin no.6-2020

 

 

1. Actualités économiques

Croissance du PIB du Vietnam en 2020 de 2,91%, l’un des plus élevés au monde.

Le produit intérieur brut (PIB) du Vietnam en 2020 devrait augmenter de 2,91% par rapport à l’année précédente, soit le niveau le plus bas de la période 2011-2020, a annoncé le 27 décembre l’Office général des statistiques (GSO) lors d’une conférence de presse pour annoncer les données socio-économiques du Vietnam en 2020.

La directrice générale de l’Office général des statistiques du Vietnam (GSO) Nguyên Thi Huong, lors de la conférence de presse.

La croissance du Vietnam serait parmi les plus élevées au monde, grâce à sa maitrise de la pandémie de COVID-19. Précisément, le PIB des quatre trimestres de 2020 a augmenté respectivement de 3,68%, de 0,39%, de 2,69% et de 4,48%.

Cette année, le secteur agricole, sylvicole et aquacole a progressé de 2,68%, représentant 13,5% du PIB national. Celui de l’industrie et de la construction, lui, s’est accru de 3,98%, représentant 53% du PIB national, et celui des services de 2,34% pour représenter 33,5% du PIB national.

Concernant la structure économique, le secteur de l’agriculture, de la sylviculture et de l’aquaculture a représenté 14,85% du PIB national; l’industrie et la construction, 33,72% ; et les services, 41,63%.

Pour l’année 2020, les exportations ont connu une hausse de 4,97%, les importations, de 3,33%. Les dépenses de consommation finale ont progressé de 1,06%.

Concernant la qualité de la croissance économique, la productivité du travail en 2020 est estimée à 117,9 millions de dôngs/salarié (équivalent à 5.081 dollars, soit 290 dollars de plus qu’en 2019).

Le ratio marginal de la production de capital (ICOR) est passé de 6,42 en 2016 à 6,11 en 2017 ; 5,98 en 2018 et 6,08 en 2019. En 2020, cependant, la pandémie a entraîné des retards dans les activités commerciales et de production, l’achèvement des projets de construction. C’est pourquoi l’ICOR de 2020 est élevé, avec 14,28.
Les dix événements économiques les plus marquants du Vietnam en 2020.

Au moment où le monde attend le passage à la nouvelle année, l’Agence vietnamienne d’information (VNA) a sélectionné pour vous les dix événements économiques les plus marquants du Vietnam en 2020.
Croissance du PIB dans le contexte d’une sévère récession économique mondiale.

En 2020, alors que l’économie mondiale subit une sévère récession en raison de la pandémie de COVID-19, le Vietnam est l’un des très rares pays dont le taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) devrait atteindre de 2,5% à 3%.

Ce succès s’explique par la gestion flexible du gouvernement et la détermination de tout le système politique de mettre en œuvre le double objectif d’à la fois contenir l’épidémie et de maintenir un taux de croissance. Il s’agit d’une base importante pour la mise en œuvre d’autres objectifs de développement socioéconomique pour la période 2021-2025.

Le Vietnam est devenu membre fondateur de la plus grande zone de libre-échange du monde

Le 15 novembre 2020, l’Accord de partenariat économique global régional (RCEP) a été officiellement signé dans le cadre du 37e sommet de l’ASEAN, organisé par le Vietnam en tant que président de l’ASEAN en 2020.

Le RCEP comprend dix pays membres de l’ASEAN et cinq partenaires, tels sont la Chine, le Japon, la République de Corée, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, devraient créer le plus grand marché de libre-échange jamais créé avec un PIB total de 26.200 milliards de dollars, représentant environ 30% du PIB mondial et près de 28% du commerce mondial. À côté du RCEP, l’Accord de libre-échange entre le Vietnam et l’Union européenne (EVFTA), qui est officiellement entré en vigueur à partir du 1er août 2020, a ouvert de nombreuses opportunités de coopération commerciale stratégique pour le Vietnam dans l’avenir.

Des catastrophes naturelles causent de graves dommages dans de nombreuses localités

L’année 2020 a témoigné de nombreux phénomènes météorologiques inhabituels et extrêmes. Les inondations historiques s’abattent sur le Centre du pays qui a subi entre octobre et novembre, sept tempêtes consécutives dont la 9e – la tempête Molave – a été considérée comme l’une des plus violentes au cours de 20 dernières années. Des inondations prolongées ont provoqué de terribles glissements de terrain à la centrale hydroélectrique de Rao Trang 3 (Thua Thien-Hue), à Nam Tra My et Phuoc Son (Quang Nam), à Huong Hoa (Quang Tri), faisant de nombreux morts.

En outre, l’érosion des berges et des côtes continue de se produire dans le delta du Mékong; les tremblements de terre à Muong Te (Lai Chau), Moc Chau (Son La) … provoquent également de grandes pertes en vies humaines et en biens. Cette année, le total des dommages causés par les catastrophes naturelles est estimé à 38.400 milliards de dongs, dont 31.700 milliards dus aux tempêtes et aux inondations.

Les évolutions climatiques inhabituelles rappellent également la nécessité d’une gestion plus stricte des forêts de protection, des projets hydroélectriques…

Le gouvernement a approuvé le Programme national de transformation numérique jusqu’en 2025

Le 3 juin 2020, le Premier ministre a publié la décision N°749/QD-TTg approuvant le Programme national de transformation numérique jusqu’en 2025 avec une vision pour 2030. C’est le premier programme de transformation numérique approuvé par le gouvernement, fixant des objectifs en matière développement de l’e-gouvernement, de l’économie numérique, de la société numérique et du développement des entreprises de technologie numérique vietnamiennes qui ont la capacité d’atteindre le niveau mondial. Autres objets : l’économie numérique devra représenter 20% du PIB en 2025 et 30% en 2030. Le pays figurerait dans le top 50 du monde en termes d’indice de compétitivité (GCI) en 2025 puis dans le top 30 en 2030.

Une augmentation record de l’excédent commercial annuel

Dans le contexte de l’épidémie de COVID-19, la chaîne d’approvisionnement mondiale a été gravement interrompue, les exportations de marchandises du Vietnam sont restées élevées, portant l’excédent commercial à un record estimé à 20 milliards de dollars.

Le décaissement des investissements publics en hausse forte

 

En 2020, le décaissement des investissements publics est accéléré, pour atteindre 90% du plan fixé, la plus forte augmentation pendant la période 2011-2020. Dès le début de l’année, le gouvernement a considéré les fonds des investissements publics comme la principale source de croissance économique.

La Banque d’État du Vietnam réduit le taux directeur pour soutenir l’économie

L’année 2020, c’est la première fois que la Banque d’État du Vietnam a réduit le taux directeur trois reprises pendant un an. En conséquence, le taux directeur est passé de 1,5% à 2,0% par an; le plafond des taux d’intérêt du dépôt est passé de 0,6% à 1,0% par an; le plafond des taux de prêt pour les secteurs prioritaires a diminué de 1,5% par an. L’ajustement de la Banque d’État pour réduire le taux directeur a soutenu la liquidité des organisations de crédit, a contribué à réduire les intérêts d’emprunt de la population et des entreprises dans un contexte difficile en raison de l’impact du COVID-19.

Le nombre des entreprises dissoutes en forte hausse

La pandémie de COVID-19 est considérée comme le plus grand défis pour la communauté des entreprises. Au cours des onze premiers mois de 2020, 93.500 entreprises ont suspendu leurs activités ou dissoutes, soit une augmentation de 15,6% en glissement annuel. Ces entreprises sont opérationnelles notamment dans la restauration, l’immobilier, les services de courtage, la logistique, la production et le transport à petite échelle. La forte hausse du nombre d’entreprises dissoutes a échoué l’objectif national d’avoir au moins un million d’entreprises d’ici 2020 (selon la Résolution gouvernementale N°35/NQ-CP du 16 mai 2016).

Le marché boursier devient un canal important de mobilisation de capitaux

Après 20 ans de mise en opération (le 28 juillet 2000), le marché boursier du Vietnam a connu un développement remarquable en termes de taille et de qualité, devenant un canal important de mobilisation de capitaux à moyen et long terme, contribuant considérablement au développement socio-économique du pays. Au 30 novembre 2020, la valeur totale de la capitalisation boursière a atteint plus de 6,11 millions de dongs – le plus haut niveau jamais enregistré, représentant 101,33% du PIB, dépassant l’objectif de 70% du PIB dans la stratégie de développement du marché boursier en 2020.

L’aviation et le tourisme subissent de lourdes pertes

En 2020, les secteurs de l’aviation et du tourisme avaient une année difficile en raison des impacts de l’épidémie de COVID-19. Vietnam Airlines a subi une perte de 15.000 milliards de dongs tandis que Vietjet Air, Bamboo Airways, Pacific Airlines prévoient également une perte de dizaines de milliers de milliards de dongs. Le secteur du tourisme a été durement touchée car le nombre de touristes internationaux au Vietnam a diminué plus de 80% et celui de touristes nationaux, de près de 50%. Les dégâts sur le secteur touristique vietnamien sont estimés à 530.000 milliards de dongs.

L’e-commerce favorise la forte croissance de la logistique au Vietnam

La logistique vietnamienne connaîtra une forte croissance en liaison avec celle du commerce électronique.

Au Vietnam, le commerce électronique favorise la croissance du commerce électronique. 

C’est ce que prévoit JLL sur l’avenir à venir de l’industrie de la logistique liée à l’entreposage au Vietnam, en particulier la logistique pour les chaînes d’approvisionnement sur le marché intérieur, qui croîtra de plus en plus avec le développement de l’e-commerce. Au cours des 24 derniers mois, environ 3 milliards USD d’IDE ont été investis dans ce secteur au Vietnam.

Malgré l’impact à court terme de l’épidémie de COVID-19, le dernier rapport de JLL sur la logistique en Asie-Pacifique a montré que la tendance principale des investisseurs est toujours sur le secteur de la logistique. Surtout la crise sanitaire a changé la méthode traditionnelle d’achat et de vente, avec le bond de l’e-commerce. Actuellement, celui-ci représente environ 20% du total des ventes au détail en Asie-Pacifique, contre 14% à l’échelle mondiale.

Le Vietnam est l’un des marchés où l’e-commerce connaît la croissance la plus forte en Asie du Sud-Est. Les revenus de ce segment sont estimés à 4,07 milliards d’USD en 2015, puis à 6,2 milliards d’USD en 2017.

Cette année, le marché vietnamien devrait atteindre environ 13 milliards d’USD, soit le double de 2017. Cela entraîne une forte demande pour les entrepôts logistiques. On estime que l’espace logistique pour le commerce électronique sera 3 fois plus élevé qu’à l’heure actuelle. Actuellement, la superficie totale d’entrepôts au Vietnam est d’environ 4 millions de m², dont 880.000 m² au Nord et 3.033.000 m² au Sud.

En ce qui concerne l’immobilier logistique, Trang Bui, directrice principale du marché de JLL Vietnam a déclaré que le Vietnam a de nombreuses opportunités de faire une percée dans un proche avenir lorsque le prix des infrastructures au Vietnam est inférieur à celui de nombreux pays de la région. Surtout dans le Nord, de nombreux approvisionnements de haute qualité se concentrent dans les provinces de Hai Duong, Haï Phong… Pendant ce temps, les investisseurs étrangers ont de plus en plus besoin de louer plus d’entrepôts. Comme les clients de JLL, la demande précédente était d’environ 10.000 m² d’entrepôt, maintenant la demande est passée à 50.000 m².

Commerce extérieur

Les exportations de chaussures devraient fortement augmenter en 2021

Les exportations des chaussures, des produits en cuir et des sacs augmenteront de 15 à 20% en 2021 si l’épidémie de COVID-19 est bien maîtrisée.

Très affectée par l’impact de l’épidémie de COVID-19, entre janvier et novembre 2020, la production de chaussures est estimée à 265,6 millions de paires, soit une baisse de 2,5% sur un an.

Selon le ministère de l’Industrie et du Commerce, le chiffre d’affaires total des exportations de chaussures en novembre 2020 était estimé à 1,4 milliard d’USD, portant à 14,93 milliards d’USD la valeur en 11 mois, soit une baisse de 9,8% sur un an.

Mme Trân Thi Huong, directrice générale adjointe du groupe Gia Dinh, a déclaré qu’en 2020, en raison de la crise sanitaire, les commandes ont diminué de 20 à 30%. Aux États-Unis, ce chiffre s’est élevé à 50%.

Actuellement, la situation s’améliore, les commandes sont à nouveau en hausse. Actuellement, le groupe Gia Dinh a suffisamment de commandes jusqu’en février 2021. Cependant, le délai de paiement des commandes a été doublé à 180 jours. Par conséquent, les entreprises doivent trouver des sources de financement pour stabiliser la production.

Selon Mme Phan Thi Thanh Xuân, vice-présidente et secrétaire générale de l’Association des chaussures, du cuir et des sacs du Vietnam, depuis le début de 2020, le COVID-19 a provoqué une rupture dans la chaîne d’approvisionnement et de demande, les exportations de produits en cuir et des chaussures pourraient diminuer de 10% par rapport à 2019, atteignant environ 20 milliards d’USD, soit l’équivalent de 2018.

Il s’agit d’une légère diminution par rapport à l’impact colossal de l’épidémie de COVID-19 sur l’économie mondiale. Le Vietnam a bien contrôlé l’épidémie, donc la production n’a pas été beaucoup perturbée, les commandes ont donc été renvoyées au Vietnam. C’est un grand avantage pour relancer rapidement la production”, a souligné Mme Phan Thi Thanh Xuan.

Le ministère de l’Industrie et du Commerce a estimé que l’accord de libre-échange Vietnam – Union européenne (EVFTA) serait un excellent moteur de la croissance de l’industrie des chaussures et des sacs en 2021.

Considérant que le secteur de cuir et de la chaussure est l’une des industries qui tirent le meilleur parti de l’accord EVFTA, Mme Phan Thi Thanh Xuân a déclaré que les exportations de ces produits augmenteraient de 15 à 20% en 2021 si la crise sanitaire est maîtrisée.

Dans les temps à venir, cette industrie devrait déterminer une stratégie clé pour se concentrer sur l’exportation, participer plus fortement aux chaînes de valeur mondiales. La pandémie a   montré que la rupture de la chaîne d’approvisionnement a des effets extrêmement graves sur la production, obligeant l’ensemble de l’industrie à réexaminer ses stratégies.

Les exportations des produits aquatiques pourraient augmenter de 10% en 2021

Grâce aux accords de libre-échange, les exportations des produits aquatiques du Vietnam en 2021 devraient augmenter de 10% pour atteindre plus de 9,4 milliards d’USD, selon l’Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP).

De janvier à fin novembre, les exportations de produits aquatiques se sont chiffrées à plus de 7,8 milliards d’USD.

Pour atteindre de grandes valeurs, la VASEP a proposé au gouvernement de focaliser sur la restructuration du secteur de l’aquaculture vers un développement plus durable. Les organes compétents devraient guider et créer des conditions favorables permettant aux paysans de répondre aux critères de production propre.

D’ici 2030, le secteur vise à produire 10 millions de tonnes de produits aquatiques dont environ 25-30% provenant de la pêche et environ 70-75% de la production de l’aquaculture, pour une valeur totale de 18 à 20 milliards d’USD. De janvier à fin novembre, les exportations de produits aquatiques se sont chiffrées à plus de 7,8 milliards d’USD et devraient atteindre 8,6 milliards d’USD pour toute année.

La valeur des exportations de poisson tra atteint 1,2 milliard d’USD en 10 mois

Le Vietnam a gagné 1,2 milliard d’USD en exportant du poisson tra (pangasius) en octobre de cette année, a rapporté l’Association vietnamienne des pangasius.

Transformation de pangasius pour exportation à la Compagnie d’import-export des produits aquatiques de Cân Tho.

La valeur des exportations de poisson tra devrait atteindre 1,5 à 1,6 milliard d’USD pour toute l’année, en baisse de près de 30% d’une année sur l’autre, a déclaré l’Association vietnamienne des pangasius.

Environ  un million de tonnes de poisson tra ont été récoltées pour être transformées au cours des 11 derniers mois. La production de poisson tra du pays en 2020 devrait atteindre 1,1 à 1,15 million de tonnes, soit 10% de moins que l’an dernier.

Les localités du delta du Mékong comme An Giang, Dông Thap, Bên Tre et Cân Tho sont les principales localités en matière de fourniture de poisson tra pour l’exportation, représentant plus de 90% du volume total des exportations.

Selon l’Association vietnamienne des pangasius, 2021 verra la reprise du marché mondial du pangasius alors que la pandémie de COVID-19 sera progressivement maîtrisée.

La Chine est le plus grand importateur de poisson tra du Vietnam avec une part de marché de 35%, suivie des États-Unis avec 15%, et des marchés de l’Union européenne (UE) et de l’ASEAN, avec près de 10% chacun. Les exportations de poisson tra du Vietnam vers la Chine et les États-Unis devraient connaître une bonne croissance dans les années à venir.

Le Vietnam exporte plus de 1,3 milliard de masques médicaux

De janvier à novembre, les entreprises vietnamiennes ont exporté plus de 1,3 milliard de masques médicaux. Selon des données préliminaires du Département général des douanes, en novembre, plus de 50 entreprises exportatrices de masques médicaux ont fabriqué près de 173 millions d’unités, en hausse de 20,6% par rapport au mois précédent. Ainsi, en 11 mois, les entreprises vietnamiennes ont exporté plus de 1,3 milliard de masques médicaux.

En 11 mois, les entreprises vietnamiennes ont exporté plus de 1,3 milliard de masques médicaux.

Après l’application des régimes de licence d’exportation de masques médicaux pour la lutte contre l’épidémie de COVID-19 (selon la résolution gouvernementale n°20/NQ-CP datée du 28 février 2020), les activités d’exportation de masques médicaux sont revenues à la normale en mai 2020, conformément à la résolution n°60/NQ-CP du 29 avril 2020 du gouvernement.

En mai, le pays a exporté plus de 181 millions de masques médicaux et a atteint un record en juin avec plus de 236 millions d’unités. En juillet et août, le volume exporté a diminué après que le Vietnam ait connu sa deuxième vague d’infection par le COVID-19. Cependant, depuis septembre, le volume a  augmenté de nouveau et a maintenu une augmentation ces derniers mois : 142,88 millions d’unités en septembre (+5,5%), 143,33 millions en octobre (+0,3%).

Le Vietnam exporte plus de 5,7 millions de tonnes de riz en 11 mois

Les entreprises vietnamiennes ont exporté ces 11 premiers mois plus de 5,7 millions de tonnes de riz de toutes catégories pour 2,84 milliards d’USD, en hausse de plus de 12% en valeur en glissement annuel, selon le Département général des douanes du Vietnam.

Le prix moyen du riz à l’exportation a atteint 494 USD la tonne. En particulier, le prix du riz à 5% de brisure a atteint 490 USD la tonne.

Cette forte progression s’explique par plusieurs facteurs, dont sa qualité de plus en plus meilleure et la demande croissante de nombreux pays importateurs en raison de l’épidémie de COVID-19, a souligné Nguyên Quôc Toan, chef du Département de l’agro-transformation et du développement des marchés relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement rural.

Le ministère prévoit des exportations de 6 millions de riz cette année.
En 2019, le pays a exporté 6,37 millions de tonnes de riz d’une valeur de 2,81 milliards d’USD, en hausse de 4,1% en volume, mais en baisse de 8,4% en valeur en glissement annuel.

Les exportations nationales de riz devront atteindre 6 millions de tonnes.

Le prix du riz vietnamien à l’exportation a atteint son plus haut niveau en neuf ans

Le prix du riz à l’exportation du Vietnam a atteint son plus haut niveau depuis décembre 2011 en raison d’une pénurie de conteneurs, ce qui a fait monter en flèche les tarifs de fret.

Du riz pour exportation de la société des vivres Sông Hâu.

Le prix du riz à 5% de brisure du Vietnam est passé à 500 USD la tonne, le niveau le plus élevé depuis décembre 2011, contre 470-490 USD la tonne la semaine précédente.

Un commerçant de la province d’An Giang (Sud) a déclaré que la pénurie de conteneurs avait rendu difficile le transport de riz aux clients. Selon lui, le fret d’un conteneur de 20 pieds vers l’Afrique est passé à 5.000 USD contre 1.500 USD il y a deux mois.

Les commerçants ont déclaré que le Vietnam n’atteindrait probablement pas l’objectif d’exportation de 6,5 millions de tonnes de riz cette année. Les données douanières ont montré que les exportations au cours de la période janvier-novembre 2020 avaient chuté de 2,9% d’une année sur l’autre à 5,7 millions de tonnes.

Le prix du riz à 5% de brisure de Thaïlande est passé de 485-516 USD la tonne à 500-519 USD la semaine dernière, en raison des préoccupations concernant des problèmes d’approvisionnement et de logistique.

Les exportations de produits aquatiques pourraient atteindre 8,6 milliards d’USD

Selon les prévisions de l’Association des producteurs et des exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP), les exportations de produits aquatiques devraient atteindre 8,6 milliards d’USD pour toute l’année.

 

Au port de pêche d’An Thoi, province de Kiên Giang (Sud).

Le chiffre d’affaires à l’exportation de produits aquatiques a atteint  919 et 868 millions d’USD respectivement en octobre et novembre, soit une hausse de 12% et 13% en glissement annuel. Depuis le début de l’année, les exportations de produits aquatiques se sont chiffrées à plus de 7,8 milliards d’USD.

La crevette, principal produit d’exportation du groupe des produits aquatiques, a connu une croissance à deux chiffres depuis juin dernier. De janvier à fin novembre 2020, les exportations de crevettes ont atteint environ 3,5 milliards d’USD, en hausse de près de 14% par rapport à la même période de 2019.

Les exportations de produits aquatiques vers les marchés importants comme les États-Unis, l’Union européenne et la Chine ont bondi respectivement de 25%, 30% et 15%.

Les ventes de bois et de produits sylvicoles atteignent 11,7 mds d’USD

Malgré la crise du COVID-19, le Vietnam a exporté pour 11,7 milliards d’USD de produits de bois et sylvicoles au cours des onze premiers mois de 2020, en hausse de 1,6 milliard d’USD en glissement annuel, a fait savoir l’Administration de la sylviculture du Vietnam (VNFOREST).

Des produits en bois destinés à l’exportation chez la société WOODSLAND Tuyên Quang.

Les expéditions vers les États-Unis, la Chine, le Japon et la République de Corée comptent toujours pour beaucoup dans ces résultats, représentant 90% des revenus des exportations, a-t-elle indiqué. Le secteur de la sylviculture qui emploie plus de 20 millions de salariés, devrait exporter pour 13 milliards d’USD en 2020, dépassant  l’objectif de 12,5 milliards fixé pour cette année.

Poursuivant une croissance déjà bien installée depuis plusieurs années et portée par une demande mondiale croissante, le secteur s’est assigné l’objectif de réaliser un chiffre d’affaires à l’export de 14,5 milliards d’USD en 2021 et 20 milliards en 2025. D’après Pham Van Diên, chef adjoint de la VNFOREST, pour augmenter les ventes de produits du bois à l’étranger et améliorer leur quantité et leur valeur, il est essentiel de développer la transformation des produits.

Le Vietnam est aujourd’hui un important exportateur de meubles en Asie du Sud-Est. Le pays compte près de 3.500 entreprises de transformation du bois, 340 villages d’artisanat du bois et un grand nombre de ménages produisant et commercialisant de l’ameublement.

Un café de meilleure qualité pour mieux exporter

L’EVFTA, le CPTPP et plus récemment le RCEP… Ces accords de libre-échange dont le Vietnam est signataire devraient permettre aux entreprises exportatrices de café d’augmenter leurs ventes. Les entreprises des hauts plateaux s’organisent pour en tirer le meilleur parti.

Le ministre de l’Agriculture et de Développement rural, Nguyên Xuân Cuong, (2e, gauche) visite un jardin de café dans le district de Cu Mgar, province de Dak Lak.

Pour profiter des avantages des accords de libre-échange, une réorganisation de la filière du café, de la culture à la commercialisation du produit, s’impose, affirme Nguyên Thê Long, de l’Institut des politiques et des stratégies de développement agricole du Vietnam. Selon lui, les producteurs devront désormais respecter les pratiques biologiques et respectueuses de l’environnement et bannir les pesticides et autres engrais chimiques. Les torréfacteurs et transformateurs devront, de leur côté, améliorer la qualité aromatique du café et augmenter sa valeur ajoutée.

Nguyên Thê Long explique : “Les entreprises vietnamiennes doivent répondre aux normes imposées par les pays importateurs ou par l’OMC et obtenir les certifications nécessaires : l’UTZ ou encore l’Application des mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS)”.

Conscientes des nouveaux enjeux, de nombreuses entreprises se préparent à ces changements de procédés. C’est le cas de la coopérative Sau Nhung. Située dans la province de Kon Tum, sur les hauts plateaux du Centre, elle exploite 300 hectares de café organique. Lors d’un colloque organisé en octobre dernier par l’Association des producteurs de café de Buôn Ma Thuôt, son président Nguyên Tri Sau a fait savoir que la coopérative avait investi dans un système d’arrosage automatique et un système de séchage solaire.
Le café est le produit phare des cinq provinces du Tây Nguyên. L’amélioration de sa qualité est donc cruciale pour augmenter ses ventes. Les producteurs vietnamiens doivent se mobiliser s’ils veulent imposer le café vietnamien sur le marché mondial”. Lê Duc Huy, directeur général adjoint de Simexco Dak Lak, l’une des plus importantes entreprises exportatrices de café du pays, affirme que l’amélioration de la qualité du café doit être un travail permanent.

Il est extrêmement important d’améliorer sans cesse la qualité du café vietnamien et de le promouvoir sur le marché mondial. Pour y parvenir, il faut impliquer les cultivateurs dans une production bio et respectueuse de l’environnement. Il faut aussi les mettre devant la nécessité d’agir pour garder leur place dans une concurrence de plus en plus rude”.

Selon les chiffres du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, le Vietnam a exporté 1,34 million de tonnes de café et encaissé 2,32 milliards d’USD au cours des dix premiers mois de 2020. Nos plus grands importateurs sont l’Allemagne, les États-Unis et l’Italie.

Les distributeurs étrangers favorisent les exportations vietnamiennes

Le ministère de l’Industrie et du Commerce a tenu jeudi 17 décembre à Hanoï une réunion bilan des cinq ans de mise en œuvre du projet “Promouvoir la participation des entreprises vietnamiennes aux réseaux de distribution étrangers pour 2020”.

Dans un supermarché de Big C de Central Retail.

Le projet de “Promouvoir la participation des entreprises vietnamiennes aux réseaux de distribution étrangers pour 2020” a été approuvé par le Premier ministre en septembre 2015, dont la mise en œuvre a été confiée au ministère de l’Industrie et du Commerce.

La réunion bilan des cinq ans de mise en œuvre, sous forme de visioconférence, a réuni des représentants de plusieurs ministères, agences et localités vietnamiens, de  groupes de grande distribution tels que Aeon, Walmart, Central Retail, Lotte, Mega Market, d’exportateurs et d’offices du commerce du Vietnam à l’étranger.

Dans son discours d’ouverture, le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, Dô Thang Hai, a souligné qu’avec le soutien de groupes de grande distribution étrangers, des produits vietnamiens de haute qualité tels que produits agroalimentaires, électroménagers, meubles, textile… avaient accédé à des millions de consommateurs dans le monde entier.

Lors de la réunion, les délégués ont discuté des objectifs, des orientations et des solutions pour mettre en œuvre le projet pour la prochaine période 2021-2030, afin de faire du Vietnam un fournisseur important dans l’ASEAN des groupes internationaux de grande distribution.

À cette occasion, le ministère de l’Industrie et du Commerce et des chaînes de grande distribution ont lancé un manuel pour guider les entreprises vietnamiennes à exporter dans les réseaux de distribution des partenaires du projet.

Ce manuel fournit des informations de base sur chaque réseau et présente le processus de sélection des fournisseurs, les exigences et normes pour certains produits de différents distributeurs comme Aeon, Decathlon, Lotte, Centre Retail, Mega Market. Dans les mois à venir, le ministère de l’Industrie et du Commerce continuera de se coordonner avec d’autres distributeurs pour lancer d’autres manuels.

Le Vietnam parmi les 5 premiers pays des flux commerciaux internationaux

Le Vietnam a réalisé des performances impressionnantes, se classant au 5e rang dans le classement des flux commerciaux internationaux.

La Stern School of Business de l’Université de New York et la société américaine DHL viennent de présenter l’Indice de connectivité mondiale 2020 (GCI). Il en ressort que le Vietnam a réalisé des performances impressionnantes, se classant au 5e rang dans le classement des flux commerciaux internationaux, (+5 en un an), tandis que la majorité des pays du top 10 ont enregistré une baisse ou sont restés à leur place de l’an passé.

Le Vietnam est devenu un rival de la Chine dans la production de textile-habillement et s’affirme de plus en plus dans les produits de haute technologie. Selon les experts, ce résultat s’inscrit dans le contexte où l’Asie du Sud-Est bénéficie d’un large réseau de chaînes d’approvisionnement à travers l’Asie, et des politiques de l’ASEAN en matière d’intégration économique régionale.

M. Shoeib Reza Choudhury, directeur général de DHL Express Vietnam, a affirmé que le Vietnam est certainement l’une des principales destinations pour les entreprises cherchant à diversifier leurs installations de production. L’évaluation de DHL Express Vietnam montre également que les entreprises sont attirées par la main-d’œuvre jeune et hautement qualifiée du Vietnam, les accords commerciaux entre le Vietnam et diverses organisations internationales, et la stabilité sociopolitique.

Investissement

Nouvelle vague d’investissements dans l’industrie des chaussures
Avec la participation à de nombreux accords commerciaux avec les principales économies, le Vietnam continue de se féliciter de la tendance à la délocalisation des commandes et de lieux de production des sociétés et entreprises étrangères.

Dans une usine de chaussures

Le projet d’usine de chaussures Nike, pour la 3e phase, est l’un des rares projets d’investissement direct étranger (IDE) dans l’industrie du cuir et de la chaussure à démarrer en 2020. Selon les prévisions, après huit mois de construction, le projet sera mis en service. Auparavant, les 1re et 2e phases ont été mises en service par la Sarl Golden Victory Vietnam, contribuant de manière significative au chiffre d’affaires des exportations de chaussures.

L’industrie de la chaussure et du sac à main est considérée comme susceptible d’augmenter les exportations et les entrées d’IDE grâce à la nouvelle génération d’accords de libre-échange  tels que CPTPP, EVFTA.

Cependant, l’épidémie prolongée a affecté les investissements, la production,  les affaires et les activités d’exportation de ce secteur.

Selon des données du ministère de l’Industrie et du Commerce, au cours des 11 premiers mois de 2020, les exportations de chaussures sont estimées à 14,93 milliards d’USD, en baisse de 9,8% en un an. Les exportations de sacs à main ont également fortement chuté, avec 2,780 milliards d’USD en 11 mois, en baisse de 608 millions sur la même période.

En termes d’investissement, il y a un an, de nombreux nouveaux projets dans ce secteur étaient en cours de démarrage, mais ils n’ont pu  être mis en œuvre comme prévu. On peut citer l’usine de chaussures d’exportation Kim Viêt du groupe Xin Long (Chine) qui devrait entrer en service début 2020. Ou le projet de production de chaussures de la Sarl Longwell à Dông Nai, devrait être mis en service en juillet 2020.

Les investissements reviendront

Jusqu’à présent, la Chine continentale, Taïwan (Chine) et la République de Corée occupent toujours les premières positions en matière d’IDE dans l’industrie du cuir et de la chaussure au Vietnam. Avec la participation à de nombreux ALE avec de grandes économies telles que l’UE, le Japon, la République de Corée… le Vietnam continue de saluer la tendance à la délocalisation des commandes et aussi des lieux de production des entreprises étrangères.

L’École de commerce Stern de l’Université de New York et la société DHL viennent de publier le rapport de l’Indice mondial de connectivité 2020, où le Vietnam a réalisé des performances impressionnantes, se classant 5e en termes de flux commerciaux (+5 places), alors que la majorité des pays du top 10 enregistrent une baisse ou restent en place.

Notamment, le Vietnam excelle dans la région lorsque les flux internationaux sont étalés. Le Vietnam est devenu un fort concurrent de la Chine dans la production de textile-habillement et s’affirme de plus en plus fort dans les produits de haute technologie.

Selon Shoeib Reza Choudhury, directeur général de DHL Express Vietnam, le Vietnam est certainement l’une des principales destinations pour les entreprises qui cherchent à diversifier leurs sites de production. “Les entreprises étrangères continuent d’être attirées par la main-d’œuvre jeune et hautement qualifiée du Vietnam ainsi que par les ALE conclus entre le Vietnam et de nombreuses grandes économies”, a-t-il souligné.

Adidas a déclaré que sa tendance à délocaliser la production de la Chine au Vietnam se poursuit. Il est probable que, dans un proche avenir, le Vietnam sera le producteur de plus de la moitié des chaussures Adidas dans le monde.

Alimentation animale: les investisseurs étrangers misent gros sur le Vietnam

Les investisseurs étrangers n’ont cessé de construire de nouvelles usines pour gagner des parts du “délicieux gâteau” qu’est le marché vietnamien de l’alimentation animale.

L’usine de Cargill Vietnam à Long An (Sud).

Il y a plus  de deux semaines, Japfa Comfeed Vietnam a officiellement inauguré une nouvelle usine d’aliments pour animaux dans le parc industriel de Nhon Hoà, province de Binh Dinh au Centre. D’un investissement total de 300 milliards de dôngs (soit 13 millions d’USD), l’usine de Japfa a une capacité nominale de 180.000 tonnes d’alimentation animale/an.

Avant sa mise en service, Japfa Vietnam exploitait cinq usines similaires dans les provinces de Vinh Phuc, Thai Binh, Hoà Binh (Nord), Binh Thuân (Centre) et Long An (Sud). Avec six usines, Japfa Vietnam affiche actuellement une capacité totale de 1 million de tonnes/an.

Japfa ambitionne 2 millions de tonnes d’ici 2024, a déclaré Arif Widjaja, directeur général de Japfa Vietnam. “Pour atteindre cet objectif, nous prévoyons d’agrandir et de construire plus d’usines dans un proche avenir. Plus précisément, en 2021, nous allons augmenter la capacité de l’usine de Vinh Phuc et rechercher de nouveaux emplacements dans le Sud”, a souligné Arif Widjaja.

Élargissement de production

Depuis son investissement au Vietnam en 1996, Japfa n’a cessé d’augmenter ses investissements. Elle est devenue l’un des principaux producteurs d’aliments pour le bétail et la volaille au Vietnam. Japfa a des ambitions encore plus grandes, car il se déplace dans le secteur de l’alimentation pour l’aquaculture. En juillet 2020, ce groupe Vietnam a exporté le premier lot d’aliments  et s’est fixé un objectif de 200 000 tonnes/an ces dix prochaines années.

Fin septembre 2020, le groupe néerlandais De Heus et le groupe Hung Nhon ont mis en chantier un complexe de zones agricoles de haute technologie à Dak Lak, d’un investissement total de 1.500 milliards de dôngs (soit 66 millions d’USD). En particulier, l’usine d’aliments pour animaux est l’un des éléments importants de ce complexe.

Selon Gabor Fluit, directeur général de De Heus Asia, ces 12 dernières années, De Heus a construit 9 usines au Vietnam. L’usine de Dak Lak est la 10e, c’est pourquoi la construction d’une nouvelle usine est un événement important dans la stratégie d’investissement du groupe au Vietnam.

Après 25 ans au Vietnam, Cargill (États-Unis) possède une usine d’aliments complémentaires à Dong Nai et dix usines de nutrition animale à Hung Yên, Hà Nam  (Nord), Nghê An, Binh Dinh (Centre), Binh Duong Dông Nai, Tiên Giang, Long An, Dông Thap (Sud). À la fin de l’année dernière, Cargill a mis en service une usine de 28 millions d’USD à Binh Duong.

Cargill s’engage à continuer d’investir à long terme pour une croissance saine et aider le Vietnam à prospérer. Cargill reconnaît depuis longtemps l’importance et le grand potentiel de l’Asie, dont le Vietnam, a souligné John Fering, directeur général de Cargill Feed en Thaïlande et au Vietnam.

Les projets d’énergie renouvelable séduisent les capitaux étrangers

Les activités de M&A dans le secteur des énergies renouvelables au Vietnam sont devenues attractives depuis fin 2018.

Installation des panneaux solaires dans la province de Cân Tho

La raison en est que le prix d’achat de l’électricité des projets d’énergie solaire fonctionnant avant le 30 juin 2019 conformément à la décision 11/2017/QD-TTg équivaut à 9,35 cents US/kWh.

Début 2020, Super Energy (Thaïlande) a décidé de dépenser 456,7 millions d’USD pour détenir des actions et investir dans 4 projets d’énergie solaire au Vietnam, dont Lôc Ninh 1 ( 200 MW), Lôc Ninh 2 (200 MW), Lôc Ninh 3 (150 MW) et Lôc Ninh 4 (200 MW).

Auparavant, à partir de fin 2018, Super Energy a soumis à la Commission des valeurs mobilières de Thaïlande un plan d’investissement dans 3 projets d’énergie solaire au Vietnam d’une capacité totale de 136,72 MW. Ce sont les projets de Phan Lâm, Binh An et Sinenergy Ninh Thuân.

Par la suite, les filiales de Super Energy ont acheté 10% de la compagnie Nam Viêt Phan Lâm Company à la société par actions d’énergie Nam Viêt Xanh pour détenir 100% du capital du projet d’énergie solaire de Phan Lâm.

Dans le rapport annuel 2019 de Super Energy, une série de projets d’énergie solaire au Vietnam ont été répertoriés. Outre les projets mentionnés ci-dessus, il existe également les projets d’énergie solaire de Van Giao 1 (50 MW), Van Giao 2 (50 MW), tous à An Giang et Thinh Long (50 MW) à Phu Yên.

Selon les calculs de Super Energy, même si le prix de l’énergie solaire tombe à 7,09 cent US/kWh pour la période allant du 1er juillet 2019 au 31 décembre 2020, les 4 projets solaires de Lôc Ninh sont toujours efficaces.

Un groupe énergétique thaïlandais – Gulf – est mentionné toujours dans de nombreux projets d’énergie solaire du groupe Thanh Thành Công avec le taux de détention du capital passant de 49% à 90% après la mise en service du projet.

  • Grimm Group, également de Thaïlande, a investi dans l’usine de Dâu Tiêng (capacité 420 MW) dans la province de Tây Ninh et la centrale solaire de Phu Yên (capacité 257 MW).

AC Energy du groupe Ayala (Philippines) a créé une joint-venture BIM/AC Renewable pour développer des projets d’énergie renouvelable à Ninh Thuân.

Selon des experts, le fait que les investisseurs étrangers débarquent dans le secteur de l’énergie via l’acquisition d’actions d’entreprises privées domestiques ayant de grands projets d’énergie solaire, est plus facile et prend beaucoup moins de temps que l’auto-proposition de projets dans le cadre d’un BOT ou d’un projet électrique indépendant comme auparavant.

Tourisme

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois

Le nombre d’arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.

Ces 11 derniers mois, le Vietnam a accueilli 3,82 millions de visiteurs étrangers, en baisse de 76,6% en glissement annuel, selon des données récemment publiées par l’Office général des statistiques. Le secteur du tourisme intérieur est en train de faire de son mieux pour mettre en œuvre des plans de relance dans le but de rétablir l’industrie touristique nationale fortement perturbée par l’épidémie de COVID-19.

Avec deux programme de relance du tourisme, le premier intitulé “Les Vietnamiens voyagent au Vietnam” lancé en mai et le second sur le thème “Vietnam – une destination sûre et attractive” lancé en septembre, les entreprises locales ont donné la priorité à la sécurité des visiteurs, tout en lançant des forfaits et services attractifs.

Le Vietnam a accueilli 3,82 millions de visiteurs étrangers, en baisse de 76,6% en glissement annuel.

En outre, l’Administration nationale du tourisme a lancé l’application “Safe Vietnam Travel” sur les sites Web, les réseaux sociaux et les smartphones dans le but de permettre aux visiteurs de mieux visualiser la sécurité des différentes destinations avant leur arrivée, en plus de rechercher des informations sur les restaurants et services hôteliers.

Le Vietnam a récemment été nommé première destination patrimoniale, première destination culturelle et première destination culinaire d’Asie lors des prestigieux World Travel Awards (WTA) 2020. C’est également la deuxième année consécutive que le pays est honoré dans ces trois catégories, ce qui montre que sa culture, son patrimoine et sa cuisine sont des facteurs importants qui donnent lieu à des titres internationaux.

Coopération Vietnam-Algérie

Le Vietnam à une exposition internationale en ligne sur l’alimentation en Algérie

6 entreprises vietnamiennes participent à l’exposition internationale en ligne sur l’industrie agroalimentaire, qui s’est ouverte en Algérie le 1er décembre, pour présenter des produits vietnamiens et rechercher des clients potentiels.

Il s’agit de la Compagnie par actions du lait du Vietnam (Vinamilk), de la Compagnie générale du thé du Vietnam (Vinatea), de la Sarl du commerce et de la production Tuân Minh (Tuan Minh Export), de la Sarl de l’approvisionnement alimentaire Metro (Metro Foods Co. Ltd.), Agroviet et Agrikim.

Le Bureau commercial vietnamien en Algérie a profité de l’occasion pour présenter la situation économique et d’investissements du Vietnam, les relations commerciales entre le Vietnam et l’Algérie, ainsi que les opportunités d’affaires au Vietnam.

L’exposition est organisée par Andalus Trade, Show, Exhibits & Events (TSEE) en collaboration avec les médias algériens. Elle se déroule jusqu’au 31 décembre.

Les entreprises participent à l’exposition internationale en ligne sur l’industrie agroalimentaire organisée par Andalus Trade, Show, Exhibits & Events (TSEE).

 

Ambassade du Vietnam en Algérie – 30 rue Chénoua 16035 Hydra, Alger

Hoang Duc Nhuan : Conseiller commercial 

 

One thought on “⭐️ Informations économiques et commerciales du Vietnam

  • Ryder

    Hi there andalus-tsee.com,
    Are you aware of the brand new enemy that is lurking on the horizon these days? If you‘re such a person that spent at least 3 hours on your computer or other devices every day, you ‘ill likely suffer neck pain.
    Some pains are good to ignore at once.
    But is the neck-pain a concern?
    Yes, it is.
    It should be a serious concern for you to never ignore. Of course, it may lead to severe complexities if not dealt with earlier.
    The major cause of the pain in the neck!
    Poor posture… oh, GOD!
    Unfortunately, that is the primary cause of the neck pain of this time.
    Sitting uneven on a chair for long hours or sleeping not in a good position may quickly lead you towards severe neck pain.
    What Should You Do? Seek a solution.
    Interestingly, you can handle neck pain problems with a simple solution.
    Get a neck-massage smart device that is adjustable, and you can use it anywhere you go.
    See it here: neckbc.com . It is currently sold at a 50% discounted price even at its affordable price.
    Do NOT take neck-pain a light-weighted sort of pain. Your spine cord may be involved.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

We are all close together

A problem, a question, an emergency ?
Do not hesitate to visit the help centre, we can help you.

Copyright © 2021 Andalus Trade, Show, Exhibits & Events 🇩🇿. All rights reserved

error: